Carla van Slooten

Qui sont ces hommes habillés, couchés, comme morts, ou tendant un index accusateur et culpabilisant sur des femmes nues ? Enchaînées parfois, elles aspirent à une libération et un amour innocent sous l’œil d’une « providence » possible. Les tableaux sont à lire de haut en bas, d’une souffrance subie jusqu’à l’accession à une dignité humaine que certains personnages réclament de nous. Après la Chute, sans le souci de la perspective, comme une icône byzantine, ces œuvres nous indiquent la voie d’un paradis à nouveau accessible.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑