GARRIGUE CATHERINE 2016

Je dessine avec des stylos-billes, feutres, crayons et papier.
A mi-chemin de l’Art Singulier, chaque image est un tout fusionnel. Les dessins ont leur esthétique propre. Ils sont rythmés par des lignes, des traits, des points. Ils se répètent, se déploient, s’enchevêtrent et tissent des mondes qui souvent se referment sur eux-mêmes comme pour se protéger. Il y a du ressassé dans ces visions dévoilées. Ces mondes imaginaires procèdent d’obsessions, éléments botaniques, racines, griffes, visages aux yeux baissés. Les formes sont sensuelles et arrondies. Pas de certitudes dans cette fantasmagorie mais bien plutôt des inquiétudes visionnaires, l’envie d’une plénitude. Je cherche par mon travail à atteindre une écriture méditative, comme celle du marcheur, « nez au vent ». Une douce errance, un automatisme ouvrant sur l’inconscient. L’enfance en quelque sorte retrouvée.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :