RAAK

Chemins de terre, de pierres, d’arbres joyeux, chemins initiatiques sillonnés de longues files d’êtres à la recherche d’eux-mêmes et assoiffés d’amour, de connaissance… chemins de rencontres, certaines éblouissantes, certaines autres pleines de douleur, mais toutes précieuses pour le pèlerin que je suis qui s’acharne à s’extirper de la fascination et de la souffrance de l’incarnation par le truchement de la création. Voilà où me pousse le Grand Mystère. Comme ce dernier aime les paradoxes, plus mes mains fouissent l’argile, plus elles enlacent et consultent les pierres voyantes, plus le bois de l’arbre s’offre à leur écriture et le papier obscur au jaillissement des peuples minuscules des prairies, plus le mystère semble m’accepter en entrouvrant sa Porte redoutable. Déjà des îlots d’éternité se laissent percevoir lorsque je pérégrine au-delà du Temps. Indicible présent… Raâk/juin 2014

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :