Imam Sucahyo

Oui on voit des personnages, des « figures humaines », mais ce n’est peut-être pas là le plus important : il faut s’approcher et, de très près, ne plus regarder. Il faut tenter de voir, avant toute compréhension. Ce dont il est question c’est de participation au Tout, d’interactivité avec l’univers entier. Rien ne diffère de rien, non pas que tout se vaille, mais plutôt faut-il ressentir l’universalité de notre nature : nous sommes la nature, dans son chatoiement permanent, notre intérieur est aussi l’extérieur, il n’y a pas de face cachée si nous tentons un accord avec le monde. Cette peinture est un kaléidoscope et sa mystique n’est pas une échappatoire, c’est une manière de se recentrer.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑