Jean Leclercq

Les images de compassion, de fragilité alternent avec celles de la force affichée et méditative ; elles sont issues d’autres images, non pas reproduites, mais revisitées par un esprit inquiet, pris entre dénuement et capacité de protection. Elles racontent une histoire dans laquelle quelqu’un va venir qui sauvera le démuni, des bras croisés, sûrs de leur force, tiendront les mains jointes en prière, un regard qui se veut indéfectible essuiera les larmes versées par le désespoir.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑