André Carrera-Schmidt

André Carrera-Schmidt (1)

André Carrera-Schmidt (2)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

André Carrera-Schmidt (3)

Né le 22 juillet 1968 à Lima (Pérou). C’est presque en cachette qu’André, un jour de 2006, se mit à dessiner. Terré dans l’atelier de menuiserie, il récupérait des bouts de bois d’anciennes caisses de vin sur lesquelles, à la pointe bic, avec vigueur il griffonnait. Un seul thème récurrent apparaissait dans ses œuvres : les autos, vides la plupart du temps et pourtant en mouvement. De temps à autre, souvent en haut et à droite, on pouvait lire « papa » ou « André » et pourtant personne ne pensait qu’il savait écrire. Une fois satisfait de son travail, notre secret artiste dissimulait son « tableau » dans une armoire de l’atelier, voire de sa chambre.

 

Marcel Hecquet

Marcel HECQUET

Grand amateur de rock et de mécanique automobile, Marcel est toujours en mouvement, puis soudain, il devient extrêmement concentré devant sa feuille de dessin ! curieux de tout, il a développé un monde pictural poétique et tendre au fil des années. Constamment entre figuration et abstraction il emploi une multitude de matériaux superposés les uns sur les autres : peinture émail, peinture pour maquettes, feutre, surligneur…

 

Yves Fleury

YVES JULES CH DE CROIX 1 FB

YVES JULES CH DE CROIX 2 FB

YVES JULES CH DE CROIX 3 FB

YVES JULES CH DE CROIX 4 FB

YVES JULES CH DE CROIX 5 FB

YVES JULES CH DE CROIX 6 FB

YVES JULES CH DE CROIX 7 FB

YVES JULES CH DE CROIX 8 FB

YVES JULES CH DE CROIX 9 FB

YVES JULES CH DE CROIX 10 FB

YVES JULES CH DE CROIX 11 FB

YVES JULES CH DE CROIX 12 FB

YVES JULES CH DE CROIX 13 FB

YVES JULES CH DE CROIX 14 FB

Yves Fleury est né à Linselles, près de Lille, en France. Ses parents travaillaient dans un cirque. Etant légèrement retardé et la France manquant d’institutions, il fût placé, comme beaucoup d’handicapés du nord de la France dans une institution en Belgique. Ses talents artistiques sont multiples : outre un passage au Théâtre du Plantin et de sa carrière de peintre, il est connu dans son entourage pour ses talents de magiciens. C’est sans doute pour cette raison qu’Yves a, dès le début, développé un style personnel inspiré des cartes à jouer. Portant un immense respect à Gauguin qui « même mort reste un bon artiste » il partage avec lui un intérêt pour la réalisation de vues exotiques et pour l’imagerie populaire. Par des couches d’acrylique sur un dessin préparatoire au crayon relevé au feutre noir, il déploie sa vison d’un monde de prestige. Consciencieux, Il décortique et interprète, parfois à la loupe, les détails des photos qui lui servent de modèles.

Inspirés par la copie d’affiches ou de tableaux célèbres, travaillant de manière sérielle, Yves jules s’inspire de modèles qu’il classe soigneusement dans ses albums. Son attrait pour les autres en fait un grand portraitiste qui saisit l’essence de ses sujets, les distordant pour s’approcher de la caricature. Par des couches d’acrylique sur un dessin préparatoire au crayon ensuite relevé au feutre noir, il déploie sa vision d’un monde coloré et proche de l’image d’Epinal réalisée au pochoir ou du cloisonné. Sa minutieuse et vive mise en lumière de chaque élément, serti d’un noir épais après la mise en couleur, ainsi que le titre de l’œuvre et la signature de son nom d’artiste, « Yves-Jules », rend son style personnel et reconnaissable entre tous.

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑