Oscar Haus

Oscar Haus

Oscar Haus est né en 1939. Très proche de sa mère, il a beaucoup souffert de la voir subir la violence de son père. Il a suivi l’enseignement primaire avant de travailler quelque temps dans un atelier de verrerie à Braine-le-Comte. Très agité, il est placé dans divers établissements avant d’intégrer le Centre de La Pommeraie en 1974, travaillant jusqu’à l’âge de cinquante-sept ans aux Ateliers de Blicquy dans plusieurs secteurs : fabrication de blocs de béton, collage d’étiquettes sur des sacs de conditionnement. Il est à la retraite depuis quelques années.
Au début, Oscar Haus ne fait que crayonner à l’atelier de dessin. Puis, il se familiarise avec les crayons de couleur qu’il emploie avec beaucoup de finesse, travaillant par superposition de tons et ne négligeant aucun détail de ce qu’il dessine. Son univers est champêtre, léger, idyllique : oiseaux, fleurs et soleil sont omniprésents. Les couleurs sont chatoyantes. Mis à part le dessin, Oscar Haus aime également animer des soirées avec son « piano à bretelles », s’adonnant parfois à de petites improvisations.
Oscar Haus est décédé le 11 septembre 2018. Il résidait à Ellignies-Sainte-Anne, en Belgique.

 

Yvonne Robert

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Née 1922 à Saint-Avaugourd-des-Landes, dans une famille d’agriculteurs vendéens qui compte sept enfants, Yvonne Robert vit une enfance difficile : entre ivresse du père et tentative de suicide de la mère. Elle obtient son certificat d’études à douze ans et devient bonne chez des instituteurs puis chez un fermier qui abusera d’elle. Elle se marie en 1944 et subit l’ivrognerie de sa belle-mère qui ne l’apprécie guère. En 1945, après la naissance de son premier enfant, elle s’installe avec son mari à Grues. A la suite d’une diphtérie mal soignée, elle sombre dans un état dépressif latent.
En 1974, au rayon papeterie des Nouvelles-Galeries de Luçon, elle achète du papier et des aquarelles. Encouragée par son frère, elle achète, quelques mois plus tard, de la peinture à l’huile et des toiles. C’est le début d’une longue série de tableaux qu’elle peint dans une pièce exiguë et mal éclairée, tenant la toile sur ses genoux. De 1974 à 1984, elle exécute plus de deux cent cinquante œuvres de petit format dont une dizaine rejoindra la Collection de l’Art Brut à Lausanne. Longtemps, par humilité mais aussi par méfiance, elle ne voudra pas exposer ses peintures. Yvonne Robert peint également à la gouache et, plus récemment à l’acrylique, les scènes rurales de son quotidien ou de son enfance. Chaque peinture est accompagnée d’une légende-titre écrite dans la partie inférieure du tableau.
Yvonne Robert est décédée le 20 janvier 2018. Elle résidait à Grues, en Vendée. Son œuvre est présente dans la Collection de l’Art Brut à Lausanne et dans celle de l’Aracine au LaM Lille Métropole.

Jaber

Jaber

Artiste autodidacte découvert par Jean Dubuffet. ancien boulanger, boxeur et bateleur. A enregistré deux disques chez Pathé Marconi a fréquenté le petit conservatoire de Mireille. Personnage entouré de légendes et d’histoires rocambolesques. Il est analphabète mais sous son aspect de pauvre artiste il s’en sort très bien. Les peintures de Jaber, comme ses dessins, sont réalisés en jonglant avec les formes, les symboles et le rythme des couleurs dans une confusion d’expression qui n’est pas, du moins au départ, très facile à comprendre.

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑